Le carbonate de calcium utilisé dans la géo ingénierie

Le carbonate de calcium (CaCO3) est un composé calcium, de concrétions calcaires venant des pierres a chaux, mais il est aussi artificiellement utilisés dans diverses industries. C’est un sel très peu soluble dans l’eau mais très solubles en présence de dioxyde de carbone suite à la formation de bicarbonate. Cette réaction réversible est très importante dans le cycle géochimique du calcium. Elle se traduit également dans le cas de la dureté élevée de l’eau, de l’encrassement dans les canalisations et les chaudières.

Le calcaire, riche en carbonate de calcium, est la matière première pour la production de chaux. Ce produit était déjà connu et utilisé par les différents peuples de l’Antiquité. En raison de son grand danger, le travail a été confié à un petit nombre de travailleurs bien formés. Ils le mélangent avec du sable pour le mortier utilisés dans la construction. Le calcaire, réduit à des fragments de la taille de quelques centimètres, a été introduit dans des fours spéciaux, chauffés à 800-1000 degrés Celsius pendant environ dix heures, pendant lesquelles s’est produit le prétendu « burnout », une réaction chimique qui libère du dioxyde de carbone (CO2) et produit de l’oxyde de calcium ou de la chaux vive. La chaux est une substance blanche, très poreuse et hygroscopique. Lorsque mouillé avec de l’eau, la chaux déclenche une réaction thermique par lequel la température monte jusqu’à 300 degrés Celsius. S’il est mis en contact avec un matériel inflammable, le feu prend rapidement.

La diffusion de carbonate de calcium avec les chemtrails est, comme nous l’avons déjà noté, nuisibles à l’agriculture. Les sols calcaires, en fait, sont impropres à la culture: le principal défaut de la fertilité des sols calcaires est due à l’immobilisation de certains nutriments. Ce défaut est doux dans les sols modérément calcaires, mais se produit de façon plus intense au-dessus de pH 8. Peu de plantes montrent leur plein potentiel productif dans ce type de terrain.

En plus de cette implication, il est évident que le composé d’essai est soumis à des réactions chimiques et thermiques liés aux propriétés hygroscopiques et aussi a l’absorption de l’humidité. L’effondrement des valeurs hygrométriques de l’atmosphère et l’augmentation des températures, un résultat typique de beaucoup d’activités d’aérosols, sont des phénomènes qui peuvent être expliquées en remettant en question le carbonate de calcium, tandis que le bien-diabolisé dioxyde de carbone, selon des études récentes, n’est pas décisif dans ce que l on appel « l’effet de serre ».

Donc des valeurs thermiques exceptionnellement élevées pour cette période, peu ou très peu de chutes de neige, sont des situations induites par la géo ingénierie clandestine et illégale et n’est pas un phénoméne naturel.

 

Des millions de tonnes de chlorure de calcium sont produites annuellement aux seuls USA. En 1990, son cours était de 182 $ par tonne. C’est un composé qui possède de nombreuses applications :
Du fait de son caractère très hygroscopique, il

peut être utilisé pour sécher l’air, d’autres gaz ou des liquides organiques ou des semences . Lorsqu’il absorbe l’eau ou la vapeur d’eau de la substance à sécher, il se transforme en saumure :
CaCl2 + 2 H2O → CaCl2·2H2O
Le processus de dissolution du chlorure de calcium est très exothermique et des températures supérieures à 60 °C peuvent être atteintes rapidement. L’ingestion de pastilles de chlorure de calcium peut donc occasionner de graves brûlures.
Du fait de la chaleur émise lors du processus de dissolution, le chlorure de calcium peut être utilisé pour faire fondre de la glace. Au contraire du chlorure de sodium, il n’est pas nocif pour le sol et les plantes. Il peut également agir à des températures plus basses que le chlorure de sodium. Pour cet usage, il se présente sous la forme de petites boules de quelques millimètres de diamètre (comme sur la photo au début de la page).
Il est utilisé lors du mélange du béton pour accélérer la prise et le rendre plus dur.
Il est utilisé sur certaines autoroutes pour fixer la poussière : en réagissant avec l’humidité de l’air, il permet de maintenir une fine couche liquide à la surface de la chaussée ce qui maintient la poussière.
Le chlorure de calcium a un goût amer. Il est ajouté aux aliments cuisinés industriellement pour augmenter la dureté cellulaire de la nourriture, comme par exemple dans les cornichons, olives, compotes de pommes, haricot-princesse en bocaux.
Il est aussi utilisé en biologie moléculaire, celui-ci permet en effet de rendre des bactéries compétentes en dégradant leurs lipopolysaccharides de surface. Il les rend ainsi apte à la transformation par un vecteur. Il peut aussi servir comme agent de transfection cellulaire avec des cellules animales.
Il peut également être utilisé en alimentaire (numéro E509), notamment pour solidifier les alginates, gélifiant.
Les solutions de CaCl2 ont la propriété de rendre les parois cellulaires de certaines bactéries plus poreuses (notamment E. coli). Cela en fait un produit utilisé en laboratoire dans la recherche génétique.

Le chlorure de calcium est irritant. Il doit être manipulé avec des gants. Il est relativement sans danger à manipuler, mais il ne doit pas être ingéré. Comme il réagit de manière exothermique avec l’eau, il peut occasionner des brûlures de la bouche ou de l’œsophage.

C’est un matériau très hygroscopique qui doit donc être conservé dans des récipients bien fermés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlorure_de_calcium

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s